Les inondations de Nantes

1910 - La Loire-atlantique sous les eaux ou les caprices d'un fleuve.
La Loire est un fleuve capricieux. Ses crues restent dans les mémoires. Les archives prouvent que les années 1415, 1651, 1711, 1856 ou 1904 ont été particulièrement touchées par les débordemants du fleuve.
La dernière crue mémorable remonte à 1910. Cette année le pic s"élève à 6,14m. (échelle du Pont de la Bourse à Nantes)... Le 18 janvier les eaux atteignaient 5,55m. puis 5,62m. le 2 mars.
A Basse-Goulaine, les champs ensemencés se retrouvent sous  1,5m. à 2m. d'eau pendant plus de deux mois de même qu'à Fresne-sur-Loire, non loin d'Ancenis.
La plus longue période de crues s'étend du 12 novembre au 29 décembre. La côte du fleuve dépasse 4 m.

A Nantes 26 km de voies urbaines sont sous les eaux, 10 km d'appontements, passerelles de bois surélevées sont installés pour faciliter les déplacements des piétons. Le  19 novembre le pont transbordeur s'arrête jusqu'au 7 décembre. Le 1er décembre, le tramway cesse de fonctionner.

Sous la pression de l'eau, la digue du chemin de fer près de Varades, la levée de la Divatte et la digue d'Embreil se brisent. Une brèche de 200 m. en amont du pont de Thouaré laisse passer les eaux de la Loire inondant 6 000 h. , 600 foyers de Saint-Julien de Concelles ont les pieds dans l'eau.

Il est évidemment très difficile de maîtriser le cours de la Loire. Mais comment éviter les inondations dans la ville de Nantes. ? C'est alors que l'idée de comblement des bras de Loire, de l'Erdre commencent à faire leur chemin. Cette idée défraiera la chronique pendant de nombreuses années. Il faudra attendre 1926 pour voir les travaux comméncés et donner à la ville de Nantes son visage d'aujourd'hui.

Extraits de l'article:" Les inondations de 1910: histoire à écrire, mémoires à entretenir" paru dans le "Lien d'archives  N° 17 de mai 2010

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site