LEGE

Si le bourg de Legé se situe aux confins de la Loire-Atlantique, il n'en est  pas de même pour certains de ses villages autrefois qui dépendaient de la Vendée. C'est dire si son histoire reste liée à ce département.
Gros bourg de 4000 habitants Legé se trouve entre Nantes, la Roche-sur-Yon et les Sables d'Olonne. Situé sur un petit promontoire, il vit tranquille au milieu d'une campagne bocagère, témoin sa population croissante.
Comme beaucoup de bourg de campagne, la désertification agricole s'est fait cruellement sentir. Tout l'artisanat était lié à la terre. Petit à petit la commune s'est dépeuplée au profit des grandes villes alentour. Une seule usine de confection créait des emplois. Et puis à partir de 1999, sa population a augmenté créant un dynamisme qui ne semble pas près de s'infléchir.

Legé possède quelques édifices intéressants. Certains soulignent leurs implications dans les guerres de Vendée.
La chapelle dédiée au général  Charette de la Contrie.
Le château du Bois chevalier datant de 1655, construit par Olivier Chevalier, où justement Charette a établi son quartier général pendant les évènements. Son fils, Charles-César obtint de Louis XIV, le droit seigneurial de pont-levis.Trois membres de la famille Chevalier furent tués à la révolution et le chateau en partie inendié. Il fut restauré par César Jacques Le Page du Bois Chevalier, leur neveu, maire de Legé sous l'empire. Dommage, aujourd'hui il ne se visite plus.
Le village du Retail qui autrefois dépendait des Lucs sur Boulogne. Le château du Retail s'est construit entre le XIVéme et le XVIème siècle. Il possède une remarquable chapelle de style  gothique flamboyant. Pendant la révolution, cette chapelle servit d'église paroissiale à l'abbé Barbedette curé du Luc.
Une première église fut vraisemblablement édifiée vers le VIIIème siècle. Au XV-XVI siècle, une nouvelle église a été construite. Brulée par les protestants pendant les guerres de religion, vers 1562, elle est restaurée au début du XVI ème siècle. Brulée à nouveau sous la révolution en 1793, ellee st restaurée grossièrement.
L'église actuelle fut reconstruite de 1912 à 1915 par L'abbé Jacques Legal.

Le couvent des Visitandines construit en 1893 est occupé par les soeurs de la Visitation jusqu'en 1903. Il sert d' hôpital militaire pendant la première guerre mondiale. Au XXème siècle, il devient petit séminaire diocésain de 1937 à 1960. La ville de Legé le rachète pour devenir un centre culturel.

En 1890, fut décidée la création d'une ligne de chemin de fer entre Nantes et Legé. Elle effectua son premier voyage le 28 août 1893. A raison de trois aller-retour parjour, elle transportait marchandises et voyageurs. Pendant la guerre son trafic fut réduit à un aller-retour. La concurrence automobile amorça son déclin et la ligne cessa de fonctionner le 1er mai 1935, remplacée par des autocars, qui aujourd'hui sont réduits à la portion congrue. Qui aura l'idée de remettre en service cette ligne qui donnerait à la ville un essor supplémentaire?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×